November 12, 2015

Lyrics

J'offre un sourire
sur ces années passées
à grandir au pied des dunes.
Quand je m'exile, sous le ciel étoilé,
pour tutoyer la lagune,
qu'importe l'adage,
les mauvais présages,
les sables mouvants,
le coeur à l'ouvrage, je tourne les pages
pour tromper le temps
Quand viennent les peines, les mauvais temps,
les peurs me reprennent et au loin j'entends
le chant des sirènes et chagrins d'antant
mais seule la lumière peut tromper le temps et que tournent les pages
et que viennent les âges.
Passé l'hiver, le printemps s'est penché sur nos chemins de fortune
l'onde légère et la brise parfumée ont chassé mon amertume
qu'importe l'adage,
les mauvais présages,
les sables mouvants,
le coeur à l'ouvrage, je tourne les pages
pour tromper le temps
Quand viennent les peines, les mauvais temps,
les peurs me reprennent et au loin j'entends
le chant des sirènes les chagrins d'antant
mais seule la lumière peut tromper le temps...
(ah aah ah...)
Quand viennent les peines, les mauvais temps,
les peurs me reprennent et au loin j'entends
le chant des sirènes, les chagrins d'entemps
mais seule la lumière peut tromper le temps
Quand viennent les peines, les mauvais temps,
les peurs me reprennent et au loin j'entends
le chant des sirènes, les chagrins d'entemps
mais seule la lumière peut tromper le temps
et que tourne les pages
et que viennent les âges.

Show moreShow less