- Petit bonhomme

Report copyright infringement
May 7, 2016

Lyrics

Toi que j'ai connu à l'école, chevalier, cowboy, justicier.
Bonhomme qui joue et qui rigole, dans son bien-être journalier.

Qu'est-ce que j'ai fait, pendant ce chemin parcouru?
Et qu'est-ce qui t'as fait devenir ce que tu es devenu?

Y'a eu ce coup de vent sur ton crâne, qu'a emporté tous tes cheveux,
C'nouveau copain en terminale, puis ces deux flingues au fond de tes yeux.
Deux ou trois échecs en amour, une sacrée bonne dose d'ennui,
Plus d'ignorance de jour en jour, et puis ces livres interdits.

Qu'est-ce que j'ai fait, pendant ce chemin parcouru?
Et qu'est-ce qui t'as fait devenir ce que tu es devenu?

Ce sont des petits morceaux de peur un peu partout disséminés,
Des petits fragments de frayeurs qui finissent par s'assembler.
Rien que des petits morceaux de peur que l'on t'a gentiment donnés,
Des limailles des copeaux de terreur qui paralysent la pensée.

Et puis tu as suivi la ordre. Les chiens, les grenades, les canifs
Ont attisé ta notion de l'ordre et ton goût pour le punitif.
Le désir d'éliminer tout ce qui ne te ressemble pas,
Mais ignorant ce que tu es, tu as buté n'importe quoi.

Qu'est-ce que j'ai fait, pendant ce chemin parcouru?
Et qu'est-ce qui t'as fait devenir ce que tu es devenu?

Ce sont des petits morceaux de peur un peu partout éparpillés,
Des débris, des taisseaux de terreur qui t'incitent à ne pas changer.
Rien que des petits morceaux de peur qui paralysent la pensée,
Des éclats, des débris de frayeur qui effacent une identité.

À vivre ta vie à pile ou faf', ta pièce t'as rendu sa monnaie,
C'est l'heure d'écrire ton epitaphe sous une croix qui n'est pas gammée.
Y'a personne d'autre que moi sur Terre, le jour de ton enterrement,
À franchir la grille du cimetière. Vois! tous tes copains sont absents.

Et maintenant, qu'est-ce qui fait qu'au jour ou nous sommes,
je ne suis qu'une maman, qui pleure son petit bonhomme.

Ce sont des petits morceaux de peur, qu'à droite, à gauche j'ai glanés,
Des éclats, des débris de terreur. Tiens! je t'en ai fait un bouquet.
Rien que des petits morceaux de peur qui paralysent la pensée,
Des petits fragments de terreur qui t'obligent à ne plus bouger.

Rien que des petits morceaux d'peur...

Rien que des petits morceaux d'peur...

Rien que des petits morceaux d'peur...

Show moreShow less